FICHE OUTIL

Méthode de prise de décision collective

Résumé

D’une façon générale, ce sont les décisions que nous prenons individuellement ou collectivement, ainsi que l’habilité, le dynamisme et la ténacité que nous déployons pour les mettre en œuvre qui déterminent le cours de nos existences. C’est donc dans ce domaine que nous devons, nous, managers, nous perfectionner (et perfectionner nos équipes) si nous aspirons à une vie meilleure. Voilà, pourquoi il est important de partager une méthode en la matière.

Partager une méthode de prise de décision, n’aide pas seulement à créer la meilleure décision possible. Elle contribue également à obtenir l’adhésion nécessaire à sa mise en œuvre. [1]

Personne aujourd’hui ne conteste l’importance du travail en équipe, toutefois,  peu de gens ont conscience qu’une véritable collaboration, ne peut s’instaurer qu’entre des personnes qui ont appris à réfléchir ensemble.

Voici donc une méthode en 4 phases qui allie recherche de rationnalité et de créativité (mixte d’expertise, d’ingéniosité et de motivation) pour animer la prise de décision collective.

Phase 1 : La question ou comment définir le problème ?

Formulez une question qui énonce clairement le problème sans rien sacrifier de sa subtilité ou de sa complexité. Rassemblez les informations nécessaires au choix d’une réponse adéquate. Soyez factuel.

Exemples de questions [2] :

  • Quels sont les faits ?
  • Qu’est-ce que nous-même ou d’autres ont déjà tenté pour résoudre ce type de problèmes ?
  • Qu’est-ce qui a bien marché et qu’est-ce qui a échoué ?
  • Quelles sont les ressources disponibles ?

Phase 2 : Considérer toutes les options

Proposez un éventail de réponses aussi large que possible et adapté à la question posée dans l’étape précédente. Faites appel à votre Perception intuitive, utilisez le brainstorming, n’éliminez aucune possibilité même si elle vous semble impraticable.

Exemples de questions :

  • De quelle autre manière pourrions-nous examiner la question ?
  • Qu’impliquent les faits récoltés ?
  • Quelles sont les liens avec d’autres personnes ou des questions plus larges ?
  • Quelle théorie permet d’aborder ce genre de problème ?

Phase 3 : Peser les conséquences de chaque option

Évaluez les solutions envisagées dans l’étape précédente grâce à une réflexion approfondie. Prévoyez les conséquences plus ou moins directes liées à chacune des solutions. Analyser le pour et le contre d’une manière détachée et impersonnelle.

Exemples de questions :

  • Quel est le pour et le contre de chaque option ?
  • Quelles sont les conséquences logiques de chaque approche ?
  • Quelles sont les conséquences logiques d’une absence de décision ou d’action ?
  • Quelle sera l’impact de chaque option sur les autres priorités ?
  • L’option choisie s’appliquera-t-elle à chacun d’une manière égale équitable ?

Évaluez comment chaque action s’accorde à vos valeurs et aux valeurs des autres. Utilisez l’empathie pour comprendre l’impact de chaque option sur les personnes concernées.

Exemples de questions :

  • Comment chaque option s’accorde-t-elle à nos valeurs ?
  • Comment affectera-t-elle les personnes concernées ?
  • De quelle manière chaque option contribuera-t-elle à l’harmonie et aux interactions positives ?
  • Comment pouvons-nous aider les autres en prenant cette décision ?

Il s’agit non seulement de réaliser une sélection permettant d’effectuer un choix dans la phase suivante, mais aussi de prévoir des mesures de prévention ou des solutions de rechange au cas où ce choix se révèlerait erroné.

Phase 4 : Prendre la décision finale

Évaluez les probabilités de succès et mesurer la part relative de risques même s’il y a une part de subjectivité importante.

Évaluez le rapport entre les risques encourus et les avantages escomptés.

Pensez enfin à évaluer les résultats.

Exemples de questions :

  • Était-ce une bonne décision?
  • Avons-nous pris en compte tous les faits, toutes les possibilités?
  • Avons-nous envisagé toutes les répercussions, toutes les conséquences?
  • À l’avenir, comment pouvons-nous améliorer la manière dont nous prenons les décisions?

[1] B. Heirs, P. Farrell (1991), L’art de la décision en équipe, InterEditions, p. 9.

[2] I. Briggs Myers & Al. (2001), Introduction aux types psychologiques, CPP, 6ème édition, p. 39.

    Consultez notre catalogue de formations

    Contactez un consultant en stratégie