Parler, de nos jours, d’efficacité et d’intelligence collective, nous amène invariablement à nous pencher sur le sujet du travail collaboratif et des apports des nouvelles plateformes collaboratives.

Travail collaboratif, un choix réellement délibéré?

Pour commencer il est important de prendre conscience que, même
si tous les ingrédients sont là pour nous le laisser penser, le travail
collaboratif n’est aujourd’hui pas forcément un choix délibéré. En fait, le
travail collaboratif, et plus largement le management collaboratif, s’imposent
aujourd’hui à nous au sein des organisations.

En effet, les décennies on vu évoluer nos économies d’un capitalisme marchand à un capitalisme industriel puis à un capitalisme dit cognitif (l’économie de l’information). Ces changements et le manque de lisibilité croissante sur nos environnements technologiques, économiques et sociaux ont impacté nos organisations. Ainsi, elles ont glissé de modèles ayant une préférence mécaniste vers des modèles probablement plus organique et plus adaptable.

Intelligence collective et management collaboratif
L’intelligence collective, véritable levier de l’efficacité des organisations

Prenant en compte les évolutions constantes de leurs métiers et de leurs environnements, ce choix organisationnel est finalement guidé par la représentation qu’ont les organisations de leur efficacité ; ce qu’ils doivent réaliser et la meilleure manière d’y parvenir; la recherche de l’efficacité par la standardisation ou la recherche de l’efficacité par l’adaptabilité.

Développer une organisation capable d’adaptation

Notre monde en changement constant, nous invite à développer, de nos jours, de nouvelles capacités d’adaptation et à faire preuve d’agilité à la fois dans la prise de décision et sa mise en œuvre.

Là où auparavant les décisions étaient prises par un cercle limité de managers, nous notons une demande croissantes de solutions pour aider à animer la prise de décision et sa mise en œuvre en mode collaboratif. Le bénéfice recherché étant de capitaliser sur l’intelligence collective pour co-construire le futur en équipe et mieux exploiter la connaissance des équipes. Ces solution peuvent notamment prendre les formes suivantes :

  • Des ateliers, en présentiel ou distanciel, soutenus par une plateforme collaborative pour traduire en équipe, l’ambition que l’on a pour un sujet en objectifs, puis en plan d’actions partagé.

  • Un séminaire stratégique digitalisé qui invite à collaborer des publics de tous ordres sur deux à trois jours pour formaliser une stratégie et son plan d’action de façon collaborative.

Collaboratif, l’apanage des grands?

Ces nouvelles pratiques  émergent aujourd’hui dans des organisations de toutes tailles, de tout types et de tous secteurs d’activité.

Ici, le comité de direction d’une PME leader du secteur de la pêche qui invite les commerciaux à enrichir le processus de décision dans le cadre d’un investissement majeur. Ceci en partageant sur une plateforme collaborative la connaissance de leur environnement et en proposant des solutions de nouveaux développements commerciaux afin de sécuriser l’investissement.

Les 5 dynamiques sous-jacentes des technologies sociales
Les 5 dynamiques sous-jacentes des technologies sociales

Là, un cabinet de conseil qui se réuni à une quinzaine, en séminaire stratégique digitalisé, pour co construire sa stratégie et son plan d’actions à cinq ans. « Cette fois-ci nous sommes vraiment allé plus loin dans notre réflexion stratégique par rapport aux années précédentes »

Et puis, une association du monde du spectacle qui se réunie à vingt-cinq pour co-construire sur 5 jours, en séminaire stratégique digitalisé,  son projet associatif et son plan d’action. Le plan d’action construit collectivement et partagé est ensuite suivi par tous. Chacun peut ainsi mesurer sa contribution individuelle à la performance collective.

Ou encore, le dirigeant d’une petite PME de 27 personnes qui invite les responsables commercial et marketing à collaborer sur une plateforme collaborative, en atelier, pour co-construire la stratégie et le plan d’actions de lancement d’un nouveau produit.

Vers une organisation apprenante!

Si en développant ces pratiques, ces organisations, cherchent à développer leur efficacité, en capitalisant sur l’intelligence collective, en captant une connaissance tacite ou implicite, elles cherchent également à développer leur capacité permanente d’adaptation au changement.

Ainsi, là où la correction d’erreurs s’appuyait auparavant sur des mécanismes existants, celle-ci passe maintenant par une modification radicale des objectifs et des standards en vigueur (Apprentissage en double boucle).

Propos de Christophe Hervé (CEO – Advanseez) rapporté de la table ronde N°8 « Efficacité et intelligence collective, entreprise apprenante, gestion des connaissances : Quels sont les apports concrets des nouvelles plateformes collaboratives ? »Salon Digital Workplace (Paris) – 21 mars 2019.

Partagez cet article !